Nos Défauts

 

"Toujours mieux, toujours plus écologique, toujours moins de déchets." 

C’est l’objectif de notre remise en question constante. Nous sommes conscients qu’il est toujours possible de faire mieux.

Nous avons toujours pour ambition de nous améliorer, nous prenons en compte vos commentaires, nous les notons dans un coin de notre tête et cherchons des solutions pertinentes qui conviendraient à tout le monde.

Voici la liste des éléments que l’on a pu nous reprocher et les possibles solutions envisagées ou en cours.

 

🛑 Nos ingrédients ne proviennent pas tous de producteurs locaux

 

C’est vrai, pour certains de nos ingrédients comme l’huile d’olive biologique d’origine espagnole. Nous sommes en Provence nous direz-vous, pourquoi ne pas l’acheter près de chez nous ?
La réponse est plutôt simple.

Les producteurs provençaux que nous avons contactés n’ont pas la capacité de nous livrer les quantités demandées toute l’année et de façon régulière. Certains auraient pu nous livrer d’un seul coup et en très grande quantité. Or, nous n’avons pas une structure adaptée pour stocker d’aussi grandes quantités. Des problèmes logistiques qui nous ont menés hors des frontières françaises.

Le producteur qui nous fournit est labellisé « Agriculture Biologique » et certifié COSMOS. Le label COSMOS est un label européen, il a été créé pour harmoniser les contraintes de l’agriculture biologique. Cette certification est une façon pour nous de choisir un produit de qualité en sélectionnant une huile d’olive biologique extra vierge pressée à froid et de qualité alimentaire.

Un autre point très embêtant est la volatilité des tarifs de l’huile d’olive biologique en Provence. Ils vont du simple au double d’une année sur l’autre, mais également en fonction des saisons. Impossible pour nous de nous projeter et d’établir des prix fixes de vente. Il en est de même pour l’ensemble des autres matières premières que nous n’achetons pas en France. Elles sont soit :
• Impossibles à trouver en France (et encore moins en local).
• Extrêmement chères ou avec un prix très volatile.
• Disponibles en trop petite quantité pour être commercialisées.
Les origines de nos matières premières sont précisées sur chaque fiche produit.

 

Voici un tableau récapitulatif de nos matières premières et de leur pays d'origine :


MATIERE PREMIERE

PAYS D'ORIGINE

Beurre de karité

Ghana

Huile d'olive

Espagne

Huile d'argan

Maroc

Siwak

Inde

Amidon de maïs

Autriche

Cire de candelilla

Mexique

Soude caustique

France

SLMI

États-Unis

Cristaux de menthol

Inde

Poudre d'iris

Albanie

Argile blanche

France

Carbonate de calcium

Allemagne

Rhassoul

Maroc

Bicarbonate de soude

France

Huile de jojoba

Argentine

Cire de carnauba

Brésil

Beurre de kokum

Inde

Hydriol

Suisse

Citrofol

Allemagne

Beurre de cacao

Afrique, Pérou et Antilles

 

Nous restons ouverts à toutes propositions, si vous connaissez un fournisseur français capable de nous fournir une matière première certifiée biologique à un prix stable. 

 

🛑 Le dentifrice et le déodorant ne sont pas zéro déchet.

 

C’est une question que l’on nous pose souvent, alors pourquoi le dentifrice et le déodorant ont des emballages ?

Pour ces deux produits, nous voulions un système de recharge, pour ne pas avoir un emballage à usage unique, mais un support d’utilisation et d’application. 

Pour le déodorant, nous avons d’abord pensé à un stick, mais le test de remplacement recharge n’a pas été concluant, car très difficile et très peu pratique. La poudre dans un roll-on nous a semblé être un bon compromis.

Pour le dentifrice, ici aussi, nous voulions un système de recharge. La forme solide pour les dentifrices existait déjà et les résultats sur son utilisation n'étaient pas parfaits. Nous avons donc exploré toutes les pistes. Le test de la poudre nous a semblé plus probant car cette texture permet au produit de mieux s’infiltrer entre les dents et d'offrir un nettoyage plus en profondeur.

Qu’en est-il de l’utilisation du plastique ?

Vous êtes nombreux à nous faire des remarques sur l'utilisation de pots en plastique pour le déodorant et le dentifrice. Vous ne les appréciez pas trop (et nous les premiers). Mais il s'agit pour le moment de la meilleure option que nous avons trouvée .

Pour le moment, il s'agit de pots entièrement recyclables fabriqués en Italie pour le dentifrice et en Allemagne pour le déodorant.

Nous cherchons à les améliorer, mais cela n'est pas facile car nos critères sont contraignants.

Les pots doivent :

- être fabriqués en Europe
- être entièrement recyclables
- mesurer moins de 4 cm de haut

Vous nous avez proposé du verre, mais cela ne va pas car après quelques tests ils arrivent cassés. De plus, cela reste un matériau qui consomme beaucoup d'énergies pour son transport et pour son recyclage (en attendant que l'on remette au goût du jour la consigne). Et avec un produit plus lourd à expédier, cela pourrait remettre en cause la livraison gratuite que nous offrons aujourd'hui.

Vous nous avez proposé du métal comme l'aluminium mais cela ne va pas car les métaux posent des problèmes encore peu connus et les études tendent à montrer qu'ils se transfèrent dans le contenu... Ou alors il faut trouver un fournisseur ayant effectué les tests nécessaires qui prouvent le contraire.

Pour ces deux produits, nous avons mis en place un système de recharge, permettant de réutiliser nos contenants ou bien d'utiliser directement votre propre contenant. Les recharges sont aujourd'hui proposées dans des sachets en kraft entièrement compostables. Cela reste un de nos axes d'amélioration sur lequel nous travaillons.

  

🛑 Tous les ingrédients utilisés ne sont pas biologiques

 

Petit rappel, pour être labellisé « biologique » en cosmétique, de nombreux critères doivent être remplis. L’un des critères le plus important est le pourcentage de matières premières certifiées biologiques.

Nous avons très peu d’ingrédients dans nos produits. Certains d’entre eux sont labellisés COSMOS Organic (le fameux label bio) et d’autres COSMOS Natural (qui garantit 100% d’ingrédients d’origine naturelle).

Certaines matières premières poussent à l’état sauvage et ne sont donc pas cultivées selon des processus encadrés permettant d’obtenir une labellisation biologique.

Par exemple, la cire de candelilla est considérée comme sauvage et ne peut donc pas être biologique. Elle représente un pourcentage conséquent de la crème, qui ne peut logiquement pas être labellisée biologique, mais seulement COSMOS Natural même si le pourcentage total d’ingrédients biologiques dans ce produit est de 77%.

Sachez que tous nos ingrédients ont été sélectionnés après mûre réflexion. Nous utilisons des matières premières biologiques à chaque fois que c’est possible et pour les autres matières nous veillons à ce qu’aucun usage de pesticide et d’OGM ne soit effectué.

Les chartes de ces labels ont des failles, mais une chose est sûre, ils sont un gage de qualité et permettent de réduire les potentiels risques d’utilisation d’un ingrédient (polémique, toxique, perturbateur endocrinien, taux de pesticides...). Cependant, l’exigence des critères diffère d’un label à l’autre, ils ne se valent pas tous.

Vendre un produit biologique ne veut pas dire que l’entreprise est responsable, il peut aussi s’agir de greenwashing. Le pouvoir du consommateur réside dans le savoir. Ne pas croire tout ce qu’on lit, tout ce qu’on nous dit, mais chercher si le marketing et le produit ont une cohérence.

 

🛑 Les produits sont trop chers

 

Le prix est un sujet « compliqué » à aborder, car sa perception est très subjective et ce qu’il englobe est souvent obscur.

Pour répondre à « c’est trop cher » il faut comprendre que la qualité du produit, mais aussi la conception du produit, a un coût. 

Tout d’abord, un prix de vente se base sur le prix des ingrédients que l’on utilise. Nous choisissons le plus possible des produits biologiques, l'agriculture biologique est plus chère que l’agriculture traditionnelle, car les rendements sont moins importants.

Ensuite, la deuxième base la plus importante d’un prix de vente est la main d’œuvre. Chez nous, tout est fait à la main, aucune étape de production n’est automatisée : la fabrication du savon, la découpe du savon, le mélange pour le déodorant et le dentifrice, le conditionnement des produits et les expéditions. 

Deux choses à noter, le temps de production est plus long et le taux horaire est plus important que si une machine faisait tout ce travail. Mais c’est une volonté que l’on a de tout faire de façon artisanale, nous ne voulons pas de machine qui remplace l’Homme. S’il faut embaucher plus de personnes pour combler la demande nous le ferons (cela veut dire implicitement que le chiffre d'affaire augmente et que l'on peut donc payer convenablement les salaires).

De plus, nos horaires de travail ne sont pas ceux des usines, nous ne faisons pas les 3-8 avec le minimum syndical de temps de pause. Nous produisons en semaine de 9 h à 12 h puis de 13 h à 17 h, avec des temps de pauses le matin et l'après midi, ainsi qu'une pause midi d'une heure. Les cadences de production restent humaines, même si les périodes de fêtes sont plus denses, nous adaptons la main d’œuvre aux commandes pour ne pas épuiser nos équipes. 

En étant une petite entreprise, nous ne pouvons pas faire d’économies d’échelle, c’est-à-dire faire des économies en produisant de très grosses quantités. Nous ne pouvons pas stocker de grandes quantités de matières premières donc nous ne pouvons pas avoir de prix préférentiels. Une grande entreprise a un pouvoir de négociation face à ses fournisseurs, nous n’en sommes pas là et nous ne voulons pas en arriver là.

Nous ne parlerons pas de "recherche et développement" que l'on peut, à plus ou moins grande échelle, absorber dans les coûts généraux de l'entreprise. Une entreprise ne devrait pas impacter son coût de R&D dans ses produits.

Pour finir avec le produit fini, c’est une utilisation différente des produits conventionnels et/ou industriels. 

Quand vous achetez un savon « Comme Avant » vous n’achetez QUE du savon et cela s'applique à tous nos produits. Pas un emballage, pas des produits toxiques, pas de l’eau. Oui de l’eau, car les savons liquides de grandes surfaces par exemple sont pleins d’eau (pour que ce soit liquide). Souvent, le premier ingrédient de leur liste INCI, c’est l’eau (Aqua), ce qui veut dire que c’est le composant présent en plus grande quantité dans le produit. Quand vous faites le calcul, cela revient cher pour acheter de l’eau.

De plus, la plupart de nos clients se rendent vite compte après avoir utilisé nos produits, qu'ils sont finalement très économiques. Ils vont non seulement durer plus longtemps que leurs produits habituels, mais aussi leur permettre de remplacer plusieurs produits. Finalement nos produits permettent de faire des économies tout en préservant sa santé ainsi que l'environnement.

  

🛑 Nos produits n'ont pas de parfums ou ne sentent pas très bon

 

Certains clients nous demandent pourquoi nous ne faisons pas de savons avec des parfums différents, ou encore s’ils peuvent ajouter des huiles essentielles dans nos produits.

Notre philosophie est de fabriquer des produits qui conviennent à toute la famille et à la composition très courte. Nos produits sont formulés pour répondre à des besoins simples comme « se laver » ou « s’hydrater ».

Le parfum correspond uniquement au « plaisir » d’un produit. Nos produits n’ont pas vocation à être plus qu’un savon ou une crème. Nous les fabriquons pour qu’ils soient simples et efficaces. Le plaisir vient après, lorsque des changements positifs sur notre corps se sont opérés et que notre empreinte carbone s’est réduite.

De plus, en rajoutant des huiles essentielles, nos produits ne conviendraient plus aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants et à des personnes qui ont certains traitements médicaux. En effet, les huiles essentielles ont de nombreuses contre-indications, il faut les manier avec précaution et modération.

 

🛑 L’utilisation de nos produits est difficile 

Effectivement, nos produits nécessitent un temps d’adaptation. C’est une utilisation différente et les habitudes d’utilisation que nous avons prises pour des produits traditionnels ne conviennent pas vraiment à nos produits. C’est un « coup à prendre ».

Par exemple, les quantités de produit à utiliser sont moins importantes, vous aurez parfois l’impression de ne pas en mettre assez, mais une petite quantité suffira.

Les produits cosmétiques solides ne sont pas encore les plus répandus, les premières utilisations peuvent ne pas convaincre, mais si vous persévérez un peu vous verrez que le jeu en vaut la chandelle.

Un produit solide, c’est une quantité de déchets considérablement réduite et c’est moins de risques pour la santé.

C’est ce pourquoi nous avons commencé notre aventure.

 

Si vous en constatez d'autres, n'hésitez pas à nous écrire depuis la page de contact afin que l'on puisse tenter de les corriger et continuer de nous améliorer.