Livraison gratuite en France

Zoom sur le beurre de karité

zoom beurre de karité

 

Vous le savez sûrement, la philosophie de Comme Avant consiste à repenser les produits cosmétiques avec une composition courte. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que nous veillons à ce que chacun de nos produits soit composé d’au moins un ingrédient utilisé depuis des millénaires à travers le monde. Pour notre crème, nous nous sommes tournés vers le beurre de karité. Un beurre issu d’un arbre, le Butyrospermum Parkii, qui pousse uniquement à l’état sauvage, principalement en Afrique de l’Ouest (au Ghana pour ce qui est de celui que nous utilisons). 

On vous en dit plus sur ce beurre, aussi fascinant que mystérieux.

 

Comment récupère-t-on le beurre de karité ? 

La confection du beurre de karité requiert de nombreuses étapes bien précises qu’il faut respecter à la lettre pour obtenir un beurre de qualité. Depuis toujours, l’extraction du beurre de karité est à la charge des femmes. C’est un savoir-faire qui se transmet entre les générations.

La première étape consiste à ramasser les fruits du karité. Cette étape se passe généralement entre le mois de juin et le mois de septembre, puisque c’est la période où les fruits sont mûrs. Il faut attendre que les fruits soient tombés au pied de l’arbre pour les récolter. Dès cette étape, une sélection est faite pour ne garder que les fruits en bon état. Il faut savoir qu’un arbre de karité peut vivre jusqu’à trois siècles et donne en moyenne 20kg de fruits par saison à partir de ses 25 ans (20kg de fruits permettent en moyenne la production d’un kilo de beurre de karité). 

Ensuite, il faut enlever la pulpe qui entoure le noyau du fruit après chaque collecte. Cette pulpe peut être enlevée à la main ou à l’aide d’une machine. On obtient alors une amande qui contient le beurre. A nouveau, les femmes trient ces amandes pour ne garder que celles qui ne contiennent pas de défauts visibles. Ces amandes sont lavées à l’eau pour éliminer le maximum d’impuretés, puis elles sont torréfiées à une température bien précise pendant une heure environ. On les met à sécher au soleil, puis ces amandes torréfiées sont broyées afin d’obtenir une pâte. Traditionnellement, cette étape est réalisée à l’aide d’un très gros pilon, mais cela prend beaucoup de temps et nécessite une énergie et une force importantes. Beaucoup de producteurs de beurre de karité ont donc investi dans des moulins mécaniques.

Cette pâte obtenue est ensuite diluée avec de l’eau, et on laisse reposer ce mélange jusqu’à ce que la pâte durcisse (une nuit généralement). Suite à cela, le mélange sera baratté de sorte à casser les potentiels grumeaux. Les femmes ajoutent de l’eau tiède pour séparer le beurre des résidus. Cette opération est répétée plusieurs fois afin d’obtenir un beurre avec un minimum de défauts. On considère que le beurre est prêt une fois que la pâte, à l’origine marron, devient blanchâtre. On chauffe la pâte une dernière fois pour éliminer l’eau qui est encore présente, on filtre cette huile, on la conditionne, et le beurre est prêt !

Ajouter de l’eau tiède pour séparer le beurre de ses résidus est la méthode traditionnelle, mais l’extraction du beurre de karité évolue. En effet, cette méthode altère quelque peu la qualité du beurre. Les femmes africaines ont donc trouvé une autre méthode qui consiste à extraire le beurre à l’aide d’une presse, à froid. Cette technique permet d’obtenir un beurre de très bonne qualité, mais diminue les quantités obtenues. Ce beurre est donc très cher. Une troisième méthode existe, celle de l’utilisation d’un solvant. Après être broyées, les amandes sont mélangées dans l’hexane qui s’évapore en éliminant les résidus. Cette méthode offre un très bon rendement, mais altère considérablement le beurre, qui aura donc des bienfaits minimes. Ce beurre sera principalement utilisé dans l’industrie alimentaire (dans la confection de chocolat et de confiseries chocolatées par exemple).

 

Du beurre de karité, d’accord, mais pour quoi faire ?

À l’origine, le beurre de karité est utilisé en Afrique dans la cuisine, pour la cuisson ou la préparation des aliments et des sauces (il est toujours cuit), mais aussi et principalement parce qu’il a de réels bienfaits sur la santé. Par exemple, en cas de problèmes articulaires comme les entorses, le beurre de karité aura une action anti inflammatoire. Il est alors utilisé en massage, tant pour les foulures que pour les courbatures. Il permet également de prévenir les vergetures sur le ventre des femmes enceintes.

Mais le beurre de karité est principalement connu pour son utilisation en cosmétique. Il est depuis très longtemps utilisé par les femmes africaines sur l’ensemble de leur corps pour ses propriétés hydratantes, mais nous reviendrons là-dessus un peu plus loin dans cet article. Enfin, il est utilisé pour les cheveux, tant pour nourrir les cheveux que pour fixer une coiffure.

 

Quels sont les bienfaits du beurre de karité ?

Vous l’aurez compris, le beurre de karité est multi-usages. Ici, nous nous attarderons sur les bienfaits en cosmétologie pour que vous compreniez les raisons pour lesquelles nous avons choisi le beurre de karité pour notre crème solide. Grâce aux vitamines A, D, E et F qu’il contient, le beurre de karité a de réels effets sur la peau et sur les cheveux.

Tout d’abord, le beurre de karité est très hydratant et nourrissant. Il rend la peau plus souple et plus élastique, et il est l’allié parfait des zones sèches comme les pieds, les genoux ou les coudes. Les gerçures, crevasses, cicatrices et vergetures n’ont qu’à bien se tenir ! Il convient sans problème aux peaux sensibles et aux peaux matures. D’ailleurs, son action nourrissante a un effet sur la formation et sur la profondeur des rides. Le beurre de karité diminue aussi les démangeaisons de la peau. Dans certains cas, il peut avoir un effet positif sur des maladies de peau. Bien sûr, nous vous conseillons d’en discuter avec votre médecin traitant avant d’utiliser notre crème hydratante sur vos problèmes de peau.

Comme évoqué précédemment, le beurre de karité a un effet anti-inflammatoire, idéal pour soulager les problèmes musculaires. Il protège aussi la peau des agressions extérieures comme le froid, la pollution mais aussi l’exposition prolongée au soleil (il n’a pas une action de protection solaire, mais plutôt d’un après-soleil). Dans le beurre de karité brut, il y a une grande quantité d’insaponifiables qui ont une action en lien avec le soleil. Le beurre de karité va donc être très efficace après une exposition au soleil, tant sur une peau bronzée que sur une peau abimée par les coups de soleil.

Enfin, le beurre de karité est aussi très bénéfique en application sur les cheveux. Il hydrate et nourrit en profondeur les fibres capillaires sans graisser le cheveu. Il redonne de la brillance aux cheveux et redessine les boucles. Il a également une action hydratante lorsqu’on l’applique sur le cuir chevelu. Il peut être un allié de taille face aux démangeaisons et aux pellicules.

 

Mais alors, le beurre de karité semble avoir tout pour plaire… Quels sont ses inconvénients ?

Comme partout, le beurre de karité connait des dérives (tout ne pouvait pas être si parfait…) et la principale que l’on lui connait est le raffinage. Après l’extraction du beurre de karité, celui-ci a une odeur singulière et une couleur qui peut parfois déplaire. Certains industriels vont alors procéder au raffinage du beurre qui consiste en trois étapes : la neutralisation (élimination des acides gras susceptibles de s’oxyder), la désodorisation et la décoloration (pour obtenir un produit blanc). Rien de bien grave à priori, mais le beurre étant soumis à de très hautes températures dans ce procédé, il est donc altéré, et perd une grande partie de ses vitamines et de ses insaponifiables, responsables des bienfaits qu’on attribue au beurre. Évidemment, chez Comme Avant, nous avons pris grand soin de choisir un beurre de karité brut et de ne pas utiliser de beurre raffiné dans notre crème solide afin que vous puissiez bénéficier de tous ses bienfaits.

Malheureusement, une grande partie de l’industrie cosmétique utilise du beurre de karité raffiné pour que ce dernier soit dans les normes du produit blanc comme neige et à l’odeur douce et fleurie. Cela ne poserait pas de problème s’ils ne vantaient pas les mérites du beurre de karité brut en parallèle. De plus, le beurre de karité que nous retrouvons dans l’industrie cosmétique n’est souvent présent qu’en très petite quantité alors que cet ingrédient est très largement visible sur le packaging du produit. Résultat : on nous vend un produit au beurre de karité alors que celui-ci n’est présent qu’en faible quantité, et est en plus raffiné donc sans réel bienfait pour la peau. Nous revenons donc à cette idée de greenwashing présenté dans cet article. Sans parler de l’impact environnemental du raffinage qui est très polluant…

 

Comment choisir un beurre de karité de qualité ?

Il n’est pas évident de distinguer un beurre de karité brut d’un beurre raffiné, surtout lorsque le beurre de karité est un ingrédient d’un produit fini. En effet, le nom INCI reste le même (Butyrospermum Parkii (Shea) Butter), et le beurre peut être bio qu’il soit raffiné ou non. Le label biologique n’est donc pas le seul indicateur de qualité, d’autant plus que beaucoup de petits producteurs n’ont pas les moyens financiers d’obtenir un label. Il est donc très important d’apprendre à reconnaitre un beurre raffiné d’un beurre brut.

Nous allons donc vous présenter quatre caractéristiques spécifiques au beurre de karité brut :

  • La texture : un beurre de karité brut est solide (comme du beurre de cuisine), et fond très facilement au contact de la peau, tandis qu’un beurre raffiné pénètre difficilement la peau en laissant parfois une texture granuleuse, signe qu’il a été exposé à une source de chaleur trop importante.
  • La couleur : le beurre de karité brut varie entre le blanc cassé et le jaune pâle selon le pays dans lequel il est produit. S’il est blanc, c’est qu’il est raffiné, et s’il est jaune très foncé, c’est qu’une huile végétale a été ajoutée pour couper le beurre de karité.
  • L’odeur : un beurre de karité brut doit avoir une odeur légère de cacao qui s’atténue quelques minutes après que le beurre a été appliqué sur la peau. S’il n’y a pas d’odeur ou si l’odeur est trop prononcée, cela peut vouloir dire que les amandes choisies dans le beurre sont de mauvaise qualité, ou que le beurre a été raffiné.
  • Le gout : cette technique est à appliquer uniquement sur du beurre de karité brut (n’essayez pas de manger notre crème, nous n’avons pas fait de tests prouvant qu’elle est comestible !). Cela permet d’évaluer le taux d’acides gras dans le beurre. Un beurre de karité de bonne qualité ne doit pas piquer le bout de la langue. 

Enfin, un beurre de karité brut est inévitablement plus cher qu’un beurre raffiné. Le prix est donc aussi un bon indicateur de la qualité du beurre, et il doit vous mettre la puce à l’oreille.

 

Comme la majorité des ingrédients naturels de cosmétique, le beurre de karité est très bénéfique pour la peau mais aussi pour les cheveux, à condition que vous choisissiez un beurre de qualité. Avec l’essor des cosmétiques naturels ces dernières décennies, les dérives sont de plus en plus nombreuses, et nous ne pouvons que vous conseiller de vous renseigner sur les ingrédients de vos cosmétiques préférés et sur leur procédé de fabrication.

Chez Comme Avant, pour le beurre de karité, comme pour tous nos ingrédients, nous veillons à choisir le meilleur pour que nos cosmétiques soient de qualité et ainsi que vous puissiez bénéficier de la totalité des bienfaits de chaque ingrédient. Notre beurre de karité est brut, certifié biologique et provient du Ghana. 🙂