🔥 Jusqu'à -15% sur nos coffrets 🔥

Crème solide bio et naturelle au macérât d'arnica

Découvrez notre crème au macérât d'Arnica. Fabriquée à la main dans notre atelier, profitez des vertus calmantes et apaisantes de l'arnica dans notre crème cosmétique nourrissante.
séparateur

NOTRE CRÈME EST CERTIFIÉE 

Origine France Garantie

Découvrez notre crème AU MACÉRÂT D'ARNICA

Crème naturel et zéro déchet à base de poudre de damas et de macerat d'arnica

Une composition simple et efficace

Macerat d'arnica fait à partir d'huile d'olive

Les vertus de l'arnica

La poudre de rose de damas dans notre creme solide

La poudre de rose de Damas

Comment utiliser notre crème à l'arnica ?

Crème à l'arnica industriel dans un tube en aluminium

Ce qu’on ne vous dit pas sur les crèmes industrielles

Crème solide enrichie en arnica de chez Comme Avant

Une crème écologique et économique

Vos questions fréquentes

Comment conserver ma crème solide ?

Pour conserver au mieux notre crème et éviter qu’elle ne sèche et durcisse, nous préconisons de la conserver dans son pot d'origine ou bien dans un pot hermétique en verre comme un pot de confiture.

Combien d’utilisations possibles avec ma crème à l'arnica ?

La durée d’utilisation de la crème enrichie en arnica et poudre de rose de Damas peut varier d’une personne à une autre suivant la fréquence d’application de la crème. Toutefois, une crème de 50g Comme Avant équivaut à un pot de 400ml de crème conventionnelle.

Cette crème convient-elle à toute la famille ?

Sans huile essentielle, ni alcool cette crème est adaptée à toute la famille y compris les enfants à partir de 3 ans, les femmes enceintes et allaitantes. En période d'allaitement, nous conseillons cependant de ne pas l'appliquer trop près de la poitrine.

Où acheter nos crèmes solides ?

Nos crèmes solides au beurre de karité sont disponibles sur notre site internet mais aussi dans toutes nos boutiques (aux Pennes-Mirabeau, à Marseille, à Toulouse et à Paris) et dans les points de vente de nos revendeurs.

Est-ce que l'arnica marche ?

Usages de l’arnica des montagnes en phytothérapie

L’arnica est une plante utilisée en phytothérapie pour traiter les hématomes, les bosses et les traumatismes causés par des coups. Elle s’utilise sous forme d’extraits, de crèmes ou d’huiles pour soulager les contusions et les douleurs articulaires.

L’arnica est un genre d’espèces de plantes à fleurs pérennes et herbacées, de la famille des Asteraceae. Il s’agit d’un genre montagnard principalement rencontré en Europe et dans les régions tempérées d’Amérique du Nord. Deux espèces figurent parmi les plus connues, Arnica montana et Arnica angustifolia. Ce sont des plantes indigènes du continent eurasiatique offrant des bienfaits notables sur la santé.

Origine et utilisation thérapeutique de l’arnica des montagnes

L’arnica des montagnes possède des vertus thérapeutiques ayant incité les spécialistes de la phytothérapie à l’utiliser pour traiter de nombreuses pathologies. Cette plante fournit des effets bénéfiques soulageant les douleurs articulaires et les tensions musculaires. Ses bienfaits en homéopathie ont permis de soigner partout dans le monde, des personnes souffrant d’hématomes et de pathologies chroniques.

Cette plante montagnarde européenne possède des fleurs dont la forme ressemble copieusement à celle de la marguerite jaune. Cette merveille de la nature est communément appelée herbe vulnéraire, herbe-aux-chutes ou tabac des Vosges selon les endroits. Ces noms font référence à une plante herbacée vivace renfermant une quantité exploitable de lactones sesquiterpéniques et de flavonoïdes dans ses fleurs. Ces composants biochimiques lui confèrent des propriétés particulières indispensables dans la fabrication de médicaments.

Cette plante aux multiples bienfaits est utilisée pour fabriquer des granules homéopathiques, des crèmes, des gels, des teintures et de l’huile à usage thérapeutique.

Formes de l’arnica à usages thérapeutiques

L’utilisation de l’arnica des montagnes en phytothérapie implique de bien connaître les différentes formes sous lesquelles il se présente en commerce. En effet, les préparations à base d’arnica sont légion. On peut en trouver sous forme de crèmes, de granules homéopathiques, d’extraits et de teintures.

Crèmes, huiles et gels pour traiter les ecchymoses

Pour apaiser les douleurs musculaires, beaucoup de personnes utilisent de l’huile d’arnica bio et de la crème solide au beurre de karité enrichie à l’arnica et à la rose de damas. L’application de crèmes ou d’huiles sur une zone précise, permet de faire disparaître rapidement les sensations de fatigue musculaire et les symptômes d’ecchymoses.

Grâce à ses propriétés, la crème au beurre de karité enrichie en macérat d’arnica et en poudre de rose de damas soigne bien les coups légers et les traumatismes superficiels. Sa texture douce et homogène est très appréciée par la peau. Les fibres musculaires se décontractent plus facilement grâce aux agréables sensations fournies par la crème. Elle possède aussi des vertus apaisantes et tonifiantes.

Teintures et extraits à application cutanée

En pharmacie, l’arnica existe principalement sous forme de teintures et d’extraits à application locale. Ces produits sont relativement efficaces pour guérir les bosses et apaiser les tensions musculaires apparues à la suite d’un choc. Le protocole de soin exige une application occasionnelle sur une peau intacte, loin de la bouche et des yeux. De même, l’application d’extraits d’arnica sur une plaie ouverte est fortement déconseillée afin d’éviter les effets indésirables.

Granules homéopathiques

Adaptés à toute la famille, les granules d’arnica peuvent être utilisés pour soulager les tendinites, les contusions, les courbatures ainsi que les traumatismes survenus récemment. Les granules peuvent être dilués dans de l’eau tiède pour faciliter leur assimilation par l’organisme. À titre indicatif, l'Arnica Montana des laboratoires BOIRON est un médicament homéopathique très recherché pour son efficacité. Son utilisation en tant que médicament nécessite toutefois l’avis d’un médecin.

Quels sont les effets de l’arnica ?

Riche en substances actives, l’arnica des montagnes possède des vertus apaisantes, antalgiques et anti-inflammatoires. Elle contient une certaine quantité de lactones sesquiterpéniques et de flavonoïdes dans ses fleurs.

En effet, les préparations à base de cette plante sont recommandées en application cutanée pour guérir les tensions articulaires, les ecchymoses et les symptômes associés aux entorses. Elles peuvent aussi être appliquées sur les hématomes, les piqûres d’insectes, les contusions et les œdèmes. Pour sa part, la crème solide au beurre de karité enrichie à l’arnica agit efficacement sur l’arthrose et les douleurs lombaires. Son utilisation combinée, avec des traitements complémentaires, offre des résultats rapides.

En kinésithérapie, l’arnica aide les muscles à éliminer rapidement les sensations de fatigue et les lourdeurs musculaires. Elle favorise également la récupération sportive et la tonicité musculaire. Ses vertus thérapeutiques lui ont valu une inscription dans la liste des plantes médicinales de la Pharmacopée française. L’ESCOP et l’OMS reconnaissent d’ailleurs l’usage traditionnel et l’incorporation de ce produit dans les protocoles de soins.

Quelle est la meilleure façon d’utiliser l’arnica ?

L’utilisation de cette plante en homéopathie a permis aux praticiens d’aider des patients souffrant de pathologies chroniques. L’usage en homéopathie est sans doute le plus intéressant. De plus, les remèdes ou médicaments homéopathiques à base d’arnica existent à des dilutions variées : 30CH, 15CH, 9CH, 7CH, 5CH et 4CH. De leur côté, les granules aident à guérir les tendinites et d’autres maladies traumatiques.

  • Choc opératoire : avec l’approbation du médecin ou du chirurgien, la prise de 1 dose de granules d’arnica en 9CH est conseillée tous les matins quelques jours avant une opération.
  • Hypertension artérielle : les granules d’arnica peuvent servir de traitement complémentaire pour aider un patient à la suite d’un accident vasculaire.
  • Courbatures ressenties au niveau des muscles : la prise de 3 granules d’arnica en 5CH soulage les muscles à la suite d’un effort physique prolongé et intense.
  • Traumatismes localisés : la résorption de vos traumatismes physiques pourra être accélérée par la prise de 3 à 4 fois par jour de 3 granules d’arnica en 5CH.

Concrètement, l’arnica aide l’organisme à retrouver la forme tout en ralentissant le vieillissement cutané. Le médecin peut très bien le prescrire ou le recommander en cas de choc émotionnel de type dépression nerveuse ou autre.

Les effets secondaires de l’arnica peuvent-ils être graves ?

Il existe tout de même des précautions à prendre concernant l’usage de cette plante herbacée en homéopathie. En surdose, elle provoque parfois des effets secondaires particulièrement gênants. C’est pourquoi le dosage en 30 CH doit être utilisé avec prudence. Une apparition de dermatites et d’eczémas a notamment été constatée chez certains sujets ayant utilisé cette plante vertueuse sur leur peau. Le risque d’allergie de contact existe chez nombre de personnes à la peau sensible. Une ingestion disproportionnée peut même causer une altération du système nerveux si bien qu’il faut rester prudent.

Est-ce que l'arnica est un anti-inflammatoire ?

L'arnica, une plante des montagnes

L'arnica est aussi appelée arnica des montagnes, d'où son appellation latine "arnica Montana". C'est une plante herbacée de la famille des astéracées. Ses autres noms, "herbe-aux-chutes" ou quinquina des pauvres, évoquent bel et bien sa destination thérapeutique pour des affections inflammatoires. Originaire des montagnes européennes et du sud de la Russie, on en compte pas moins de 30 espèces différentes. Une plante vivace qui mesure entre 20 et 70 cm et porte des jolies fleurs jaune orangé. Son usage est reconnu par l'OMS et la fleur est enregistrée sur la liste des plantes médicinales de la Pharmacopée française.

Une récolte réglementée

L'engouement pour la plante et ses vertus médicinales, le tourisme de montagne et l'élevage ont mis en péril l'espèce en Europe.

  • L'Allemagne a légiféré, interdisant toute cueillette sauvage de la fleur. On y cultive l'arnica chamissonis, dont les propriétés remplacent allègrement celles de la Montana.
  • En France, la récolte de l'arnica se fait uniquement dans le massif de Markstein dans les Vosges, 3 jours par an, par des agents assermentés. Une convention d'exploitation a été créée en 2007 : elle permet de coordonner les différents acteurs du milieu où grandit la plante entre besoins des laboratoires et activités agricoles locales. De fait, l'espèce s'en trouve préservée.

Mon arnica pour me soulager

La vertu première de l'arnica est de soulager tout traumatisme physique : hématome, luxation, entorse, contusions, foulures, coups, tendinites, élongations...

  • Antalgique, il apaise la douleur grâce aux flavonoïdes : ecchymoses, contusions, récupération après le sport, mais aussi piqûres d'insectes et arthrose.
  • Cicatrisant, il aide à réparer les dommages.
  • Il est surtout anti-inflammatoire grâce aux lactones sesquiterpéniques comme l'hélénaline. Que ce soit pour réduire le feu des œdèmes ou les inflammations longues durées types rhumatismes, arthrose ou arthrite, l'arnica agit comme un décontractant musculaire local.

Du bon usage de l'arnica...

Homéopathie

  • L'arnica à dose homéopathique, en granules, absorbe les chocs physiques et ses traumatismes associés, mais aussi les chocs émotionnels !
  • Ce remède homéopathique améliore également la fonction cardiaque et la circulation coronarienne.
  • En teinture mère diluée, l'arnica agit aussi sur la sphère buccale en cas de gingivites, aphtes et inflammations de la gorge. Bain de bouche ou gargarisme, ce traitement reste toujours réservé aux adultes.

Gel, crème, baume et compresse : indications

Qu'on les fabrique soi-même ou qu'on les trouve en pharmacie, sous la forme d'huile, de gel ou d'onguent à l'arnica, l'application locale de ces remèdes a bien des avantages.

  • Pour l'huile d'arnica, prenez une partie de la plante pour 5 parties d'huile végétale et laisser macérer le tout quelques semaines. L'huile est prête et peut-être appliquée plusieurs fois par jours sur vos contractures musculaires.
  • Pour un onguent, prenez 25% de teinture mère d'arnica ou 15% d'huile d'arnica et mélanger avec une crème neutre. Ce remède s'applique plusieurs fois par jour. On évite absolument les plaies ouvertes.
  • Étalé sur des jambes lourdes, le gel à l'arnica agit comme un tonique veineux, diminuant œdèmes et sensations désagréables. On le trouve aussi en baume ou en stick.
  • En compresse, 2 grammes de fleurs séchées infusent 5 à 10 minutes dans 100 mL d'eau bouillante. On l'applique ensuite quelques minutes sur la zone douloureuse.

Les granules en homéopathie : posologie et indications

La dilution dépend de la prescription, mais généralement, les petites dilutions à 4 et 5 CH sont réservées aux enfants, alors que les 7, 9, 15 ou 30 CH sont des posologies pour adultes.

  • Un coup ? Une contusion ? Un bleu ? Une dose d'arnica montana en 9 CH calme l'inflammation et la douleur en quelques minutes. En l'absence de doses, on prendra aussi 3 fois par jour 3 granules en 5 CH jusqu'à soulagement complet.
  • Avec les tout-petits, le dosage est léger à 4 ou 5 CH et les granules au nombre de 3 maximum par prise.
  • Les courbatures sont douloureuses et handicapent vos mouvements : la posologie est de 3 granules en 5CH toutes les heures jusqu'à amélioration.
  • Les tendinites et les douleurs lombaires ou sciatiques sont soulagées avec arnica en 7 et 9 CH, à raison de 5 granules matin et soir.
  • Pour un choc opératoire ou la prévention d'une intervention chirurgicale, certains chirurgiens conseillent 1 dose en 9 CH chaque jour pendant les 3 jours qui précèdent l'opération.
  • Les granules arrivent aussi en complément de traitements des affections cardiaques : hypertension artérielle, suites d'accident cardiovasculaire...
  • En cas de courbatures associées à de la fièvre, on peut pendre 3 granules en 5 CH toutes les heures.
  • Un choc émotionnel ? Une dose de 30 CH permet de passer le cap.

Et l'huile essentielle d'arnica montana ?

Elle provient du macérat huileux de la plante. On en applique quelques gouttes associées à de l'huile d'amande douce ou de l'huile de macadamia. Mais pour ceux qui craignent les allergies aux fruits à coque, on privilégie des huiles plus neutres comme de l'huile d'olive. À noter que l'huile végétale de callophyle associé à l'HE d'arnica et de gaulthérie couchée forment un mélange très efficace contre les douleurs chroniques de type arthrite ou arthrose. Quelques mouvements circulaires en évitant de trop appuyer sur la zone douloureuse et les bienfaits sont quasi immédiats.

Focus sur un délice de crème enrichie à l'arnica

Certains mélanges sont plus efficaces que d'autres. S'il en est un qui se démarque, c'est celui de la crème au beurre de karité, enrichie en macérât d'arnica et de poudre de rose de Damas. Pourquoi ? D'abord parce qu'elle est 100% naturelle grâce à ses ingrédients, mais aussi parce que ses composants sont riches et actifs. L'arnica lui apporte des effets anti-inflammatoires et calmants. La rose de Damas la rend tonifiante et apaisante. De fait, appliquée sur les coups et autres traumatismes, la crème adoucie grâce au beurre de karité, agit comme un baume revitalisant, réparateur : il décontracte immédiatement toute tension.

Effets secondaires et précautions d'utilisation

Comme nous l'avons vu ci-dessus, l'usage est interne avec des granules et de la teinture mère, mais on ne peut ingérer ni huile, ni gel à l'arnica. De même, on se défend toute application d'un produit à base d'arnica sur une blessure ouverte. Sur la question des allergies, les personnes sensibles aux plantes de la famille des astéracées (marguerites, pissenlits) s'abstiendront de l’usage de l'arnica. Pour ceux qui appliquent une huile d'arnica ou une huile essentielle, un gel ou un baume, évitez de vous exposer au soleil tant que le produit n'est pas complètement absorbé. La réglementation autorise l'usage des topiques à l'arnica à partir de 12 ans. Cependant, les futures mamans peuvent soulager leurs douleurs lombaires et dorsales avec un onguent : en tout état de cause, en cas de chute ou coups et autres désagréments, elles doivent inévitablement consulter leur médecin.

Quand utiliser de la pommade à l'arnica ?

Pommade à l’arnica : mode d’emploi.

 

L’arnica est une plante qui est connue pour ses vertus anti-inflammatoires qui est utilisée en médecine pour soulager les maux physiques. Mais l’arnica se retrouve aussi dans des soins, couplés à d’autres produits, et cela en fait un parfait allié beauté pour votre peau.

 

Qu’est-ce que l’arnica en tant que médicament et que soin ?

À l’origine, l’arnica Montana est une plante que l’on trouve dans les montagnes. Elle est utilisée en médecine et en cosmétologie : pour cela, elle est cueillie au début de sa floraison, qui intervient au début de l’été, puis elle est séchée.

En médecine, on peut la trouver sous différentes formes, qui s’utilisent selon les besoins de chacun. On peut par exemple la trouver comme gel en tube, mais aussi sous la forme d’onguents, d’huile ou de granules d’homéopathie. Si ce n’est pas un médicament à proprement parler, il faut tout de même l’utiliser avec précaution, et ne pas hésiter à demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien pour ne pas aggraver le mal dont vous souffrez.

Si on a tendance à associer arnica et santé, cette plante est également très utilisée en cosmétologie. Dans ce cas, elle est bien souvent couplée avec d’autres huiles ou crèmes naturelles, ce qui multiplie les vertus de ce soin. Dans ce cas, on la trouve sous la forme de gel ou de pommade. Par exemple, l’arnica est parfois associée au beurre de karité et à la rose de damas, qui est souvent sous la forme de poudre dans le soin. En multipliant les produits, on assure de plus nombreuses vertus aux soins cosmétiques. On peut également la retrouver dans des crèmes solides. En plus d’avoir des vertus bénéfiques pour votre peau, les crèmes solides sont plus écologiques, car elles nécessitent moins d’emballage, elles sont plus faciles à transporter, puisqu'elles ne risquent pas de s’écouler dans un sac ou une valise, et elles sont également plus faciles à conserver.

 

Ses bienfaits et vertus.

L’arnica est, en médecine, connue pour ses vertus antalgiques et anti-inflammatoires, ce qui en fait une plante idéale pour soulager les contusions, les coups et les bleus.

En soin, elle a des vertus anti-âge reconnues, et réparatrices, ce qui en fait une plante parfaite pour les peaux matures ou légèrement abîmées. C’est un soin qui est aussi recommandé pour les peaux sensibles, car sa composition naturelle limite les risques d’allergies, les démangeaisons ou les rougeurs.

Se servir d'une crème à base de beurre de karité, d’arnica et de poudre de rose de Damas est une excellente idée, car ces trois produits naturels sont parfaitement complémentaires. En effet, le beurre de karité est connu pour ses vertus apaisantes et régénératrices. Il peut ainsi calmer les démangeaisons et les irritations, notamment des peaux sèches. Le beurre de karité peut aussi servir pour votre santé, car il apaise des douleurs musculaires et les courbatures, tout comme l’arnica. Utiliser ces deux produits ensemble vous aide à récupérer plus rapidement de vos séances de sport, ou de soulager les douleurs musculaires ou articulaires.  

La rose de Damas, quant à elle, est également connue pour ses propriétés anti-âge et pour son aspect tonifiant, ainsi que ses effets cicatrisants.

Ces trois produits sont donc idéaux sur les peaux matures, sèches ou abîmées, et offrent vitalité et confort.

 

Pourquoi utiliser une pommade à base d’arnica ?

Si vous souffrez de blessures physiques, l’arnica est idéale dans beaucoup de cas. C’est la crème idéale si vous souffrez de traumatismes physiques bénins, comme des contusions, des hématomes, des petits œdèmes ou des foulures. Elle peut également servir dans le cas d’une récupération musculaire (courbatures, crampes). Elle est également préconisée quand vous souffrez de maladies veineuses, comme les phlébites ou les varices. Enfin, elle fonctionne également sur les tensions musculaires et articulaires, comme l’arthrose ou les tendinites. Même si c'est naturel, cela reste un médicament dont il faut se servir avec parcimonie. Elle est vendue sous la forme d'un tube, que vous pouvez acheter en libre-service chez votre pharmacien. 

Elle a des vertus qui sont également reconnues dans le traitement des problèmes d'épiderme. Si vous avez été piqué par un insecte par exemple, elle permet d’éviter les gonflements et les rougeurs, et soulage également la douleur de la piqûre et limite les démangeaisons, ce qui évite que votre blessure ne s’infecte.

En cosmétologie, l’arnica a des effets anti-âge et revitalisants. Ces vertus sont accentuées par l’utilisation du beurre de karité et de la poudre de rose de Damas, car les effets de ces trois ingrédients redonneront de l’éclat à votre épiderme et le repulperont. Vous pouvez donc vous en servir si vous avez une peau mature. Mais ce genre de gel est aussi particulièrement indiqué pour les peaux sèches, car le beurre de karité va permettre d’adoucir et d’hydrater votre épiderme. Mais un gel à base de beurre de karité et d’arnica n’est pas seulement utile pour les peaux sèches ; celles grasses doivent aussi être bien hydratées pour éviter que sa déshydratation ne lui fasse produire plus de sébum, et accentue l’effet « luisant ». L’utilisation de l’arnica, du beurre de karité et de la poudre de rose de Damas est donc un allié anti-âge et offre à votre épiderme un bel éclat.

 

Comment s’utilise une pommade à base d’arnica ?

L’arnica, pour soulager les tensions musculaires et articulaires, doit être appliquée en massant doucement la zone douloureuse, jusqu’à une totale absorption du gel.

Quand cette plante est utilisée comme soin, et qu’elle se présente sous la forme d’un gel, l'application se fait de la même manière. Il faut donc l’appliquer sur le visage en massant, de l’intérieur vers l’extérieur, jusqu’à ce que le produit soit complètement absorbé.

Quand votre crème se présente sous la forme d’un solide, vous devez au préalable frotter la crème solide entre vos mains pour la réchauffer, puis vous massez la zone douloureuse ou votre visage exactement comme si le soin était liquide.

Il y a tout de même quelques précautions à prendre avec un gel qui contient de l’arnica, qu’il soit solide ou non, et que l’arnica soit l’ingrédient principal ou pas. En effet, cela reste une plante, il faut donc être vigilant aux risques d’allergies. Il ne faut pas l'appliquer sur les plaies ouvertes ou sur une peau trop abîmée par la sécheresse ou l’acné par exemple. Après l’utilisation d’une crème à base d’arnica, il ne faut pas s’exposer au soleil, pour éviter les brûlures. Attention enfin à ne pas vous appliquer trop de produit à base d’arnica ; le surdosage peut entraîner des rougeurs et des démangeaisons. 

Quels sont les bienfaits de l'arnica

Les nombreux bienfaits de l'arnica !

L'arnica est très connue pour soulager les "bobos" ! On la connaît notamment sous forme d'Arnica Montana, ce petit tube de granules que l'on donne souvent aux enfants en cas de chocs, de plaies, d'hématomes ou de traumatismes. C'est un médicament homéopathique très répandu, mais c'est loin d'être la seule forme que prend l'Arnica. On la retrouve aussi sous forme de crème solide au beurre de karité enrichie à l'Arnica et à la rose de damas, mais aussi sous forme de granules, de comprimés, de gouttes ou encore sous formes d'huiles essentielles ou d'huiles de massage.

Son utilisation se fait surtout dans le domaine de l'homéopathie, mais peut aussi se retrouver dans la cosmétique.

 

D'où vient l'arnica ? 

L'arnica est une espèce de plante qui se développe principalement dans les montagnes. Selon certaines études, les Grecques l'utilisaient déjà dans la Grèce antique. Elle est aujourd'hui très utilisée en Europe où l'on s'éloigne progressivement de la cueillette pour se rapprocher de la culture, ce qui n'est pas chose aisée tant l'arnica est exigeante pour pousser.

 

Comment obtient-on l'arnica ?

Une fois l'Arnica des montagnes cueillie, on la laisse macérer environ trois semaines dans de l'alcool. On obtient alors un liquide dans lequel se concentre le principe actif de la plante. Ce macérât est ensuite filtré afin de ne garder que la teinture mère qui sera ensuite utilisée sous différentes formes comme des crèmes à l'arnica ou des huiles essentielles et gel de massage. 

Le dosage utilisé pour créer les produits à base d'Arnica est trop faible pour présenter le moindre risque de toxicité

 

À quoi sert l'arnica ?

L'usage homéopathique de l'arnica des montagnes s'est largement répandu ces dernières années. Elle possède trois qualités majeures qui font d'elle une des plantes préférées de toute pharmacie homéopathique : elle est anti-inflammatoire, antalgique et apaisante. Elle soulage les tensions musculaires, souvent sous sa forme d'huile essentielle, elle atténue les hématomes et les ecchymoses, les douleurs articulaires ou liées à l'arthrose. 

 

Les différents produits à base d'arnica et leur emploi 

L'application et l'effet de l'arnica se retrouve dans de nombreuses préparations homéopathiques ou cosmétiques, souvent dans l'optique de préserver la santé et prévenir la douleur. L'emploi de l'arnica dans des traitements dans la médecine moderne n'est pas autorisé, car son effet n'est pas reconnu, mais il reste très présent dans le domaine de l'homéopathie.

Le gel à base d'arnica

Vendu en pharmacie, le gel à l'arnica est utilisé pour traiter les petits traumatismes comme une ecchymose, une contusion ou une petite douleur musculaire.

L'infusion à l'arnica

L'infusion à l'arnica a notamment des vertus anti-inflammatoires. Il faut néanmoins être très vigilant, car l'arnica peut être toxique en cas de surconsommation. Il peut aider à traiter la myalgie, les œdèmes, l’insuffisance veineuse, les ecchymoses, l'acné, etc. 

L'huile essentielle à l'arnica

Très utilisé dans le domaine du sport, l'utilisation d'huile essentielle contre la douleur est un usage millénaire ! Elle permet de décontracter les muscles en cas de courbatures, mais peuvent aussi les prévenir !

La crème solide au beurre de karité enrichi à l'arnica et à la rose de Damas

Avec la démocratisation de son usage, l'application de l'arnica Montana s'est vue être déclinée en crème. On retrouve souvent la crème solide au beurre de karité enrichie à l'arnica et à la rose de Damas qui peut être utilisée sur la peau, mais aussi sur les cheveux. Elle a des vertus calmes et apaisantes, grâce au principe actif de l'arnica.

Le macérât huileux d'arnica

Dans le domaine homéopathique, il est très courant de confectionner soi-même ses huiles, infusions ou tout autre élément. Le macérât huileux est donc la base de nombreuses préparations afin de réduire les ecchymoses, les inconforts musculaires, ou pour toute autre préparation externe, pour la peau par exemple.

La reconnaissance de ces préparations dans la médecine

Si cette espèce est aujourd'hui largement utilisée dans le domaine de la phytothérapie, elle l'est beaucoup moins dans la médecine traditionnelle. Si en 1984 l'Allemagne reconnaît l'arnica utile pour le traitement de maux externes comme les piqûres d'insectes, ainsi que l'OMS (Organisation mondiale de la santé) pour le traitement des inflammations dans la bouche, l’homéopathie est de moins en moins prise en charge par l’État en France. En effet, depuis quelques années, la France a ralenti pour finalement totalement arrêter le financement des médicaments homéopathiques. La cause ? La Haute autorité de santé estime insuffisante l'efficacité de ces produits. Bien qu'ils ne soient plus remboursés, il est toujours possible de les acheter dans la plupart des pharmacies. Certaines enseignes de cosmétiques ont même commencé à s'en servir pour créer des crèmes pour la peau ou du maquillage.

 

Les risques de l'utilisation de cette plante

Pour commencer, les personnes allergiques à la famille des Astéracées doivent éviter les produits de phytothérapie contenant le principe actif de cette plante. De plus, il faut éviter le soin récurrent avec ces produits. L'utilisation prolongée peut causer des irritations de la peau, des démangeaisons et dans des cas extrêmes, des nécroses ! 

Ce produit ne doit pas être ingéré, car il provoque des troubles digestifs, des troubles du rythme cardiaque et des problèmes respiratoires.

L'Organisation mondiale de la santé déconseille fortement tout traitement avec ce produit pendant la grossesse et durant l'allaitement. Bien que la coopération scientifique européenne en phytothérapie la considère sans danger, il vaut mieux rester prudent. Pendant l'allaitement, il faut éviter d'appliquer une huile ou une crème à proximité du sein.

Les préparations à base du principe actif de cette espèce peuvent être toxiques, une fois ingéré, notamment les bains de bouches ou les infusions. Les enfants de moins de trois ans doivent donc éviter tout soin contenant un de ces produits.

Finalement, elle fait partie des fleurs les plus utilisées dans le domaine homéopathique au niveau européen. Tant et si bien que sa récolte commence à devenir problématique et très encadrée. Ses nombreuses propriétés notamment anti-inflammatoires en font l'une des fleurs les plus efficaces pour traiter les problèmes de douleur ou les petites piqûres de moustiques du quotidien.

Bien qu'ils ne soient plus remboursés par la sécurité sociale, ces médicaments homéopathiques restent très prisés par les Français, qui n'hésitent pas à en donner à leurs enfants en cas de chute ou de petits bobos, notamment sous forme de petits granules ! Aujourd'hui, certains médecins s'interrogent sur son efficacité en tant que placebo.