Zoom sur la glycérine

Il n'y a pas que Wikipédia, YouTube et Google pour comprendre un sujet en profondeur. Avec le temps et l'expérience, nous avons acquis un savoir-faire que nous sommes fiers de vous partager.  

C'est très simple pour chaque question nous apportons une réponse. Pour certain(e)s, cela vous rappellera avec nostalgie notre cher Jamy dans "C'est pas sorcier" ! 

 

D’où vient la glycérine dans un savon ? 

La glycérine apparaît lors de la création d’un savon. Un savon est créé suite à un processus qui s’appelle saponification, qui consiste en une réaction entre un agent alcalin (par exemple de la soude caustique, potasse, cendre, etc.) et un corps gras (huile végétale - coco, olive, etc. - ou une autre matière grasse comme des graisses animales par exemple). 

Cette saponification a deux manières d’opérer : une saponification à chaud ou à froid. 

La saponification à chaud consiste à chauffer pendant plusieurs heures les ingrédients (huile et soude par exemple) autour des 100°C. Cela permet d'accélérer le processus de la saponification car le temps de séchage (ou la cure) peut être réduit à un jour seulement.  

La saponification à froid, elle, s’opère à température ambiante. Il faut ensuite laisser le mélange obtenu sécher environ un mois. Vous pouvez facilement reconnaître un savon saponifié à froid grâce au logo SAF présent sur le site de l'artisan. 

Donc suite à la saponification (à chaud ou à froid), une base lavante que l’on appelle aussi “savon” est formée ainsi que de la glycérine.  

 

Mais la glycérine, c’est quoi exactement ?  

La glycérine est un élément essentiel dans tout corps gras et s’obtient en même temps que le savon lors de la saponification. Elle fait donc partie naturellement de tout savon.  

La glycérine peut ensuite être :  

  • retirée : dans le savon de Marseille par exemple, la glycérine est retirée en passant par des lavages de la pâte de savon.   
  • laissée tel quel : notre savon par exemple contient de la glycérine naturelle provenant de l’huile d’olive. 
  • ajoutée : d’autres savons ont de la glycérine ajoutée qui peut être d'origine végétale ou animale, ou même pire issue du pétrole ou synthétique. 

Pour savoir si votre savon possède de la glycérine, elle apparaîtra dans la liste d’ingrédients INCI (Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques) sous le nom - Glycerin ou Glycérol

En revanche, il est très difficile de déterminer la provenance de la glycérine car elle apparaît sous la même dénomination INCI. Ce nom est le même pour de la glycérine végétale (huile de palme, huile d’olive), pour de la glycérine synthétique (de dérivés du pétrole) et pour de la glycérine issue de graisses animales ! C’est pour cette raison que sur certaines applications de notation de cosmétiques, la glycérine peut apparaître (à tort) comme étant un ingrédient possiblement dérivé de l'huile de palme. 

  

Et sur mon corps, la glycérine a-t-elle un impact ?  

Le fait que la glycérine soit laissée, retirée ou ajoutée au savon aura forcément un impact direct sur votre peau.  

Dans un savon saponifié à chaud, le mélange obtenu est rincé à l’eau salé. Cette méthode permet d’éliminer le restant de soude, nocive pour la peau. En revanche, en faisant cela, la glycérine est également retirée, alors qu'elle est bénéfique pour notre peau. C’est pour cela que les savons saponifiés à chaud ont plutôt un aspect exfoliant. Ce n’est donc pas forcément l’idéal pour des personnes ayant une peau sensible, irritée ou fragile.  

Le mélange, pour un savon obtenu par saponification à froid, n’est pas chauffé. Cela permet donc de conserver les bienfaits et les propriétés des huiles car les ingrédients restent plus ou moins à température ambiante (inférieure à 60°). 

La glycérine naturelle a des vertus hydratantes et bénéfiques pour notre peau. Dans notre savon, nous avons fait le choix de la conserver pour ses propriétés. En plus de ces bienfaits, notre savon est surgras (7%) grâce à un excédent d’huile non-saponifiée. Cela permet à notre savon de nourrir la peau en profondeur, de la protéger en laissant un film sur la peau et de convenir à toutes les peaux même les plus sensibles. 

  

La glycérine n’est-elle pas mauvaise pour ma tuyauterie ?  

Beaucoup de recettes de produits ménagers maison préconisent d’utiliser un savon sans glycérine car elle peut causer l’encrassement des tuyauteries des machines ou des bouches d’évacuation des douches ou baignoires. Mais ces précautions d’usage s’appliquent plus spécifiquement à de la glycérine qui serait ajoutée, et notamment présente en grande quantité.  

De ce fait, il est tout à fait possible d’utiliser notre savon, nos copeaux de savon, ou tout autre savon ayant de la glycérine naturelle pour fabriquer votre lessive maison et vos produits ménagers. Il suffit tout simplement de faire tourner votre machine environ une fois par mois à vide, avec des cristaux de soude (deux cuillères à soupe environ) et à haute température (60 degrés minimum).  

Éventuellement, si vous remarquez que des résidus de savon bouchent l'évacuation de votre douche ou baignoire, vous pouvez également y verser des cristaux de soude. 

 

La glycérine peut-elle abîmer avec mes vêtements ? 

Si vous faites votre lessive maison avec un savon contenant de la glycérine, naturelle bien sûr, elle n'impacte en aucun cas vos vêtements, au contraire. 

La glycérine a des propriétés adoucissantes, et donc tout comme sur votre peau, elle peut adoucir votre linge et le protéger (notamment les vêtements en laine). Elle favorise aussi le lavage car elle peut dissoudre certaines taches tenaces, et peut également s’avérer efficace pour rallonger un vêtement qui aurait rétrécit au lavage.  

Si vous êtes susceptibles de faire des réactions allergiques à certaines lessives, vous pouvez faire votre propre lessive avec un savon contenant de la glycérine naturelle végétale. D’ailleurs, nous avons continuellement de bons retours de notre communauté pour qui notre recette de lessive avec nos copeaux est (presque) un miracle !   

Pour les vêtements pour lesquels la glycérine n’est pas recommandée, par exemple les culottes de règle ou les couches lavables, il est possible malgré tout d'utiliser un savon avec glycérine pour fabriquer votre lessive maison si vous effectuez des décrassages réguliers (de votre machine, des couches et/ou des culottes de règle). 

  

Le choix de mon savon peut-il impacter l’environnement ? 

Tout à fait. La manière dont un savon est fabriqué et les ingrédients qu’il contient peuvent avoir un impact écologique. Pour être un consommateur averti, il est important d’être conscient de quelques faits avant d’acheter un savon.   

Tout d’abord, il est préférable d’opter pour un savon solide. Du fait qu’il génère moins de déchets, son impact sur la planète est bien plus faible. II nécessite peu ou pas d’emballage. Notre savon, par exemple, est emballé en papier kraft entièrement biodégradable et peut également être trouvé en vrac dans nos boutiques et points de vente. Plus de flacon = moins de plastique !  

Deuxièmement, la manière dont un savon est fabriqué n’est pas anodine. Une saponification à chaud requiert d’une part beaucoup d’énergie pour chauffer les ingrédients et d’autre part une grande quantité d’eau pour laver le savon et enlever l’excès de soude. Rappelez-vous, c’est lors de cette étape que la glycérine est également extraite. La saponification à froid quant à elle, est un processus lent qui demande peu d’énergie. Il n’est pas non plus nécessaire de procéder à un lavage du savon car la soude n’est plus présente. Cela représente une réelle économie d’énergie et d’eau qui ne sera pas rejetée usées dans la nature.   

En plus de la production initiale, le type d’huile choisi comme corps gras du savon joue un rôle important. Il faut éviter toutes les huiles non-durables. Prenons l’exemple de l’huile de palme. Cette huile n’est pas mauvaise en soi pour la peau, en revanche elle contribue fortement à la déforestation. L’huile de palme apparaît sous sodium palmate ou sodium palm kernelate sur la liste INCI. L’huile choisie peut aussi avoir un coût éthique car certains savons ajoutent des graisses animales ou suif - sodium tallowate dans la liste INCI.  

Pour revenir à la glycérine, si elle est ajoutée au savon, elle peut être de synthèse et donc issue de dérivés du pétrole. Son impact est forcément non-négligeable, et nous le répétons encore : il est mieux de privilégier des savons (et tous produits en général) contenant de la glycérine naturelle d'origine végétale (durable). 

Malheureusement, comme mentionné auparavant, la liste d’ingrédients seule ne permet pas de savoir si la glycérine que contient un savon est d'origine synthétique, animale ou végétale. C’est au consommateur de le déterminer et de rechercher voire questionner la marque si elle ne joue pas le jeu de la transparence.  

  

Donc, faut-il choisir un savon avec ou sans glycérine ?  

Nous pensons qu'il faut opter pour un savon contenant de la glycérine, et surtout de la glycérine issue d’huiles végétales. En revanche, il faut faire attention à celle(s) utilisée(s), car elles ne sont pas toutes égales en matière d’impact écologique (et d’effets sur la peau). 

Les savons saponifiés à froid sont bien meilleurs en matière de protection environnementale de par le procédé de fabrication que la plupart des autres savons. Alors autant faire une pierre deux coups : la glycérine et la saponification à froid. 

Nous vous conseillons donc de privilégier des savons de qualité et saponifiés à froid contenant de la glycérine naturelle et durable qui respectent votre peau et préservent l’environnement.