Consommer moins et mieux 🌱

Noël en mode "Slow"

Il y a quelques jours, nous avons monté et décoré avec Nael, notre joli sapin en bois, que nous pourrons réutiliser pendant plusieurs années !

Cette année, nous souhaitons vivre un Noël en mode « ralenti » (ou « slow » pour les anglophones), un Noël zéro déchet et le plus éloigné possible de la surconsommation. Dans notre famille, l’objectif a été donné et nous espérons que cela sera respecté au mieux.

Alors bien sûr, pour ce qui est des enfants c’est là où cela va être le plus difficile. Ce sera compliqué d’éviter totalement les jouets en plastique « Made in China » ou les suremballages qui partiront à la poubelle dans la minute où ils auront été ouverts.

Mais en essayant déjà de réduire la liste des achats pour éviter la profusion de cadeaux avec lesquels ils ne joueront pas, nous pouvons faire notre part. Et bien sûr en essayant aussi de privilégier la qualité à la quantité, et l’origine française (il y a de très jolies marques de jouets français).

Pour ce qui est des plus grands, notre priorité cette année sera de privilégier l’artisanat français et les cadeaux immatériels (une place de concert par exemple ou un restaurant étoilé) et les cadeaux personnalisés que l’on fabrique soi-même avec ses souvenirs. Bon je n’en dis pas plus, on va quand même garder des surprises pour notre famille qui nous lit mais vous aurez compris l’idée.

Le papier cadeau jetable est banni, il laissera place au Furoshiki ou à l’Azuma Bukuro (les japonais sont très inventifs), à des pochons ou encore à d’anciens foulards. L’idée est d’utiliser un tissu pour remplacer le papier cadeau et limiter les déchets !

La magie de Noël est quelque chose qui nous tient à cœur. Les fêtes sont avant tout l’occasion de passer des moments ensemble, de voir les enfants s’émerveiller, de retrouver de la famille qu’on ne voit pas souvent et de bien manger aussi.

Profitez de Noël, partagez, aimez tout en suivant nos convictions pour retrouver ce moment simple. Un plaisir qui ne doit pas rimer avec faire une pause de 48h dans notre transition écologique.

Sophie