Mieux comprendre les protections solaires et les SPF

Crème solaire à l'huile de moringa Comme Avant

Jusqu’à ce que l’on découvre les bienfaits du soleil pour notre organisme, notamment les vitamines D, l’exposition au soleil était quelque chose de rareIl n’y a pas si longtemps, la culture du bronzage s’est peu à peu développée dans notre société, tout comme les maladies de peaux liées à une exposition prolongée et à une peau non protégée. 

Qu’il y ait du soleil ou qu’il soit couvert par des nuages, il est aujourd’hui fortement recommandé de protéger sa peau contre les rayonnements du soleil avec une protection solaire. Crème, lait, spray… il existe beaucoup d’options mais nous allons ici nous concentrer sur les crèmes solaires.  

Avec notre crème solaire solide à l’huile de Moringa, nous avons travaillé dur pour vous proposer un produit zéro déchet avec un packaging carton qui protège votre peau tout en respectant au mieux l’environnement. Une crème solaire est principalement faite à partir d’une d’huile, d’un filtre UV et d’autres ajouts pour la rendre plus homogène ou lui ajouter un parfum par exemple. Son efficacité contre les UV est mesurée grâce à un indice SPF. Il faut également noter que, selon les filtres UV utilisés, la crème peut être nocive à la fois pour notre corps et la planète. Choisir une protection solaire de qualité est donc essentiel. 

Pas de panique si vous n’avez pas tout compris à ce dernier paragraphe. Nous allons tout vous expliquer ici : la signification de ces acronymeet tout ce que nous considérons comme essentiel à savoir sur une crème solaire ! 

 

UVA/UVB – c’est quoi exactement  ?  

Les UVA (rayons ultraviolets A) et UVB (rayons ultraviolets B) font partie des rayonnements ultraviolets émis pas le soleil. Invisibles, ils ne chauffent pas la peau et sont différenciés par leurs longueurs d’ondes 

Les UVA, plus longs, mesurent de 400 à 315 nanomètres et les UVB 315 à 280 nm, leur impact sur notre peau est donc différent.  

Les UVA pénètrent de manière plus profonde la peau et sont à l’origine du bronzage, mais également de rides, de taches, du vieillissement prématuré de la peau et plus gravement de certains types de cancers cutanés. Ce type d’UV représente 95% des UV qui atteignent notre peau. 

Les UVB entrent moins profondément dans la peau. Ils sont responsables des fameux « coups de soleil » et de la plupart des cancers de la peau (environ 90%). Les UVB représentent les 5% restants d’UV qui traversent les nuages. 

Plus concrètement, nous sommes affectés par les UVA/UVB lorsque nous nous exposons au soleil. Mais pas que. L’été n’est pas le seul moment de l’année où ces UV atteignent notre peau. Cette période est certes celle où les rayonnements solaires sont les plus intenses et où nous sommes le moins vêtus, mais les UV peuvent également traverser les nuages et être réfléchis, entres autres, par l’eau et la neige. 

A noter, sur l’étiquette d’une crème solaire, la législation impose d’entourer le terme UVA pour confirmer que la protection est aussi efficace sur ce type d’UV. 

 

Et la mention SPF que l’on trouve sur les protections solairesqu’est-ce qu’elle signifie  ? 

SPF signifie en anglais Sun Protection Factor qui est traduit par Facteur de protection solaire (FPS) ou plus simplement Indice de Protection (IP). 

On appelle SPF l’indice de mesure qui sert à quantifier l’efficacité d’une protection solaire contre les UVB principalement. Cet indice est international, donc que vous soyez en Europe ou à l’autre bout du monde, le SPF reste le même ! 

Il en divisé en quatre niveaux de protection : de 6 à 10, de 15 à 25, de 30 à 50, 50 et plus.  

Pour aller plus dans les détails, voici un simple calcul pour mieux comprendre comment est calculé l’efficacité de protection d’un SPF : 

  • Prenez le temps moyen (en minutes) qu’il faudrait à une personne pour prendre un coup de soleil sans protection - disons 15 minutes. 
  • Multipliez ce temps par l’IP - donc 15 minutes x 10 (pour un SPF 10) 
  • On obtient donc 15 x 10 = 150 
  • Signification : grâce à une protection solaire SPF 10, un premier coup de soleil apparaitra après 150 minutes d’exposition.  

Attention ! Il ne faut pas oublier que ceci n’est qu’un calcul théorique, et que beaucoup d’autres facteurs sont à prendre en compte tels que le type de peau, la durée et le type d’exposition, etc.  

Depuis 2006, par mesure de sécurité pour les utilisateurs, la Commission Européenne a regroupé tous les facteurs au-delà de 50 sous la dénomination 50+. En effet, un indice 100 pouvait porter à confusionpuisqu’une garantie de protection 100% n’existe pas. 

Plus le SPF est élevé, plus la protection est haute. Vrai. Mais ce qui est moins connu, c’est la réelle différence entre les différents indices de protection. Parmi les SPF élevés, la différence est en fait minime ! Un SPF 20 bloque 95% des rayons, un 30 – 97% et un 50 – 98% ! Bon à savoir. 

Un SPF 50 n’est donc pas le double d’un SPF 25 comme on pourrait le penser. 

 infographie crème solaire comme avant

Notre crème solaire a un SPF de 25. La différence de protection étant très légère entre un SPF25 et un SPF50, nous avons souhaité garder la composition de notre crème solaire courte et simple en ne choisissant qu’un seul filtre solaire. 

 

Et les filtres UV, quelles sont leurs caractéristiques ?  

Les filtres ou écrans solaires sont les ingrédients qui protègent notre peau contre les rayonnements du soleil. Il en existe deux types : les minéraux et les chimiques.  

Les filtres minéraux sont un assemblage de microparticules de minéraux. Les deux seuls autorisés sont l’oxyde de zinc et le dioxyde de titaneCes filtres minéraux sont principalement retrouvés dans les crèmes solaires bio car aujourd’hui, ce sont les seuls pouvant être labellisés. Une fois la crème solaire appliquée, l’action du filtre minéral est immédiate. Ce type d’écran solaire agit en réfléchissant et dispersant les UV du soleil. 

Les filtres chimiques ou de synthèses sont des molécules présentes dans la majorité des crèmes solairesCes filtres pénètrent la peau pour absorber les rayons UV à la place de la peau grâce à leur action chimique et agissent environ 30 minutes après application (le temps que la crème soit absorbée par la peau). 

Bien que ces deux types de filtres aient une manière différente de protéger notre peau, ils restent tous deux efficaces. Par conviction, nous avons préféré opter pour un filtre minéral pour notre crème solaire, l’oxyde de zinc, qui était pour nous le plus sûr pour notre santé, mais aussi pour l’environnement. 

 

Quels sont les impacts d’une crème solaire sur notre corps et notre planète  ?  

Certains filtres chimiques sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens (il faut rappeler qu’ils sont absorbés par la peau)De plus, ils impactent fortement les mers et océans, plus particulièrement les coraux. Les récifs coralliens accueillent notamment beaucoup d’espèces et sont à la base de nombreux écosystèmes marins. D’après une étude de l’Environmental Health Perpectives (2008), les composés chimiques de crème solaire provoqueraient leur blanchiment, voire leur mort. Le laboratoire de Pharmacologie et Toxicologie de l’Université de Zurich aurait également démontrer que certains filtres chimiques affecteraient l’activité hormonale (malformations et problèmes de reproduction) 

Pour limiter l’impact de certaines crèmes solaires dans les océans, en 2018 l’État d’Hawaï aux États-Unis a été l’un des pionniers en interdisant les protections solaires contenant l’oxybenzone et l’octinoxate (filtres chimiques). Aujourd’hui, de plus en plus de zones « sun cream free » se développent dans le monde. Ce sont des endroits où certaines protections solaires sont interditedans le but de préserver le littoral et protéger les écosystèmes.  

 

Mais faut-il tout de même continuer à utiliser une crème solaire  ?  

La réponse est oui, personne n’est exempté des rayonnements du soleil. Les crèmes solaires sont donc nécessaires pour protéger notre peau. 

Mais le simple fait de mettre une crème solaire ne fait pas tout. Il faut également faire attention : 

  • À son exposition : éviter de s’exposer entre 12h et 16h, et ne pas exposer les bébés ou jeunes enfants directement au soleil. 
  • À l’application du produit : il est préférable d’en mettre trop que pas assez ! Pensez également à réappliquer de la crème solaire régulièrement, et encore plus si vous transpirez ou si vous vous baignez.  
  • À la date de péremption du produit : si la crème est périmée, elle peut perdre en efficacité et donc moins vous protéger, surtout pour les crèmes avec filtres chimiques (les filtres minéraux ne perdent pas en efficacité avec le temps). Notre crème peut être conservée 30 mois à l'abri de l'humidité avant ouverture et 6 mois après ouverture. 
  • Aux autres protections : pensez aux accessoires qui aideront à vous protéger comme le chapeau ou la casquette, les lunettes de soleils, le t-shirt de baignade, le parasol, etc.  

 

 

Si vous ne deviez retenir que trois choses de cet article, les voici :  

  1. L’efficacité du produit se note grâce au SPF, mais avant tout sur la fréquence d’application et la quantité de produit utilisé.  
  2. La différence principale entre les filtres minéraux et chimiques est la manière dont ces filtres protègent la peau des rayons UV. L’impact des filtres chimiques est également non négligeable au niveau sanitaire et environnemental.  
  3. Nous ne sommes pas tous égaux face aux effets du soleil et il est primordiale de se protéger.  😊